Centre Pérez Siquier

En septembre 2016, par contrat de commodat, Carlos Pérez Siquier cède à la Fondation d’Art Ibáñez-Cosentino la totalité de ses archives photographiques et leur gestion intégrale. À peu près au même moment débutent les travaux d’un nouveau bâtiment à côté du Musée Ibáñez à Olula del Rio, achevés l’année suivante. Le nouveau centre, qui a ouvert ses portes en septembre 2017, est le premier musée en Espagne dédié à l’un de nos grands photographes classiques. Le bâtiment, de 550 m2, abrite les archives Pérez Siquier, où ses fonds sont systématiquement numérisés et mis au service des chercheurs et des chercheurs, et le musée dédié à l’œuvre de l’auteur. Cinq salles montrent ce qui est le plus intéressant dans l’œuvre de Pérez Siquier et ce qui est surprenant dans son évolution stylistique.

Dans la SALLE 1, autour du prototype original de la monumentale Femme de Coslada de Antonio López (Tomelloso, 1936), est exposée La Chanca en noir et blanc, mythique série du documentaire espagnol des années cinquante, qui dépeint dans la clé néo-réaliste la vie des habitants de ce quartier d’Almeria.

La SALLE 2, présente La Chanca en couleur, série du début des années soixante sur le même quartier qui initie une vision plus esthétique et informaliste dans la trajectoire du photographe.

La SALLE 3 présente La Plage, des années 70 ; un ensemble d’œuvres d’ironie marquée et d’accent pop sur le tourisme envahissant sur les plages de la Méditerranée, qui a tant de renommée a donné au photographe et l’a placé comme l’un des pionniers mondiaux de la photographie en couleur. La SALLE 4 présente une sélection de ses séries ultérieures sur Couleur du Sud.

La SALLE 5, une cour à ciel ouvert, recueille une synthèse du travail plus abstrait de Pérez Siquier, en images allant des murs ébréchés de La Chanca du milieu des années soixante aux enregistrements de la fin des années quatre-vingt-dix pris au Cap de Gata.

[route-map id=994]